Envoyer un email Imprimer Suivre le fil RSS Twitter

VISITE VIRTUELLE

Découvrez Ortillopitz sur
Google Street View !

BON A SAVOIR !

REOUVERTURE LE 3 AVRIL 2017

Le : 14/10/2016
Réouverture à la clientèle individuelle le 3 avril 2017. Ouverture possible d’ici là p  [...]

NOUS CONTACTER

ORTILLOPITZ,
la maison basque de Sare
64310 SARA-SARE

Tel : 05 59 85 91 92
Courriel :


RECETTE

GAZTANBERA (Lait caillé de Brebis)

Pour 6 personnes
Temps préparation :15mn

Visite d'Ortillopitz

L'Esprit des Anciens

A Sare, les siècles se contemplent depuis les fenêtres d'Ortillopitz, œuvre restaurée d'une famille portée par les valeurs du patrimoine et l'amour du pays. Le pari, sauver la construction édifiée en 1660 sur les vestiges d'une bâtisse datée de 1540 dont il restait une remarquable structure de chêne et d'épaisses murailles en pierre taillée.

Ortillopitz: la maison à remonter le temps

Prenons le temps de regarder l'etxalde. Dans la vallée dominée par la maison les fermes éparses tournent le dos aux vents pénétrants du golf de Bizkaia. Juste posées, elles font face au soleil levant et offrent aux premiers rayons du matin leur unique façade à colombages et encorbellement largement ouverte. Le champ de maïs traditionnel (venu de la province de Gipuzkoa) encadre onze rangées de ceps de vignes, bordées par de jeunes fruitiers. En contre bas on aperçoit le pâturage des pottoks et le champ de maraîchage bio.

On entre chez l'armateur.

On traverse le "lorio" (large vestibule ouvert sous le porche) et sur le seuil de la porte, l'obscurité nous oblige à marquer un temps d'arrêt, qui nous permet de laisser le quotidien dehors et de pénétrer dans le passé. La porte s'ouvre sur le chai dédié au cidre, la boisson des Basques. Un escalier à garde-corps usé par les ans et le va-et-vient des hommes conduit à la pièce à vivre, vaste cuisine occupée de meubles patinés des XVIIe et XVIIIe siècles: vaisselier, "zizailu", évier de grès, coffre à pain...

Nous entrevoyons le bureau-salle de réception de l'armateur avec la bougie consumée, la carte, ses livres de compte, les compas... On a envie d'attendre son retour du port de Saint-Jean-de-Luz.

Un couloir à pan de chaux et de bois du XVlle siècle nous mène aux chambres, au niveau supérieur nous retrouvons le grenier et ses pannes faîtières de quinze mètres de long, ses chevrons d'un seul tenant de sept mètres.

A Ortillopitz les guides déroulent l'écheveau de l'histoire du peuple basque en cultivant l'anecdote et l'écho. Ils content les us et coutumes Basque, et surtout l'"etxe" où bat le coeur des hommes et se scelle leur destin. Lieu-symbole qu'immortalise désormais Ortillopitz...

En savoir plus sur le mot "zizailu"

Le "zizailu" ou "zuzulu" est une invention typiquement basque.C'est un banc très simple la plupart du temps à table abattante superposée au dossier.Le plus souvent le piètement droit et équarri reste sobre.

zizailu

En savoir plus sur le mot "port de Saint-Jean-de-Luz"

Terre-Neuve était déjà fréquenté par les pêcheurs basques, basés sur Saint Jean de Luz, au XVe siècle pour ses bancs de morue. Les revenus de cette pêche à la morue jointe à ceux procurés par la chasse à la baleine accroissent fortement l’importance de Saint Jean de Luz. La prospérité et la renommée de ce port d’attache sont bénéfique pour toute la partie sud de la Côte Basque et donc du Village de Sare qui n’est située qu’à 11 km .Le port de Saint Jean de Luz devient aussi la base stratégique des corsaires.

port de Saint-Jean-de-Luz

En savoir plus sur le mot "vaisselier"

Sobre, pure et rectiligne, la contruction du meuble demeure fidèle au type basque.Le haut du corps constitué d'un cadre à fond de bois est toujours légèrement en retrait.Il se complète de petites tablettes avec un mince bandeau de bois servant à retenir les assiettes inclinés vers l avant.La partie basse du meuble est dans le cas d'Ortillopitz de placards à 3 portes.Le vaisselier était jadis construit aus mesures de la cuisine de l'Etxe

vaisselier

En savoir plus sur le mot "coffre"

Au coffre ou au "Kutxa" étaientt assignés divers usages: coffre de mariage pour le linge et objets précieux ou coffre à grains ou pain.L oiètement droit est toujours un peu dégagé du sol.

coffre

En savoir plus sur le mot "encorbellement"

L’encorbellement est une construction en saillie du plan vertical d’un mur. En Pays Basque l’encorbellement est utilisée en façade principale de l’Etxe ( coté Est ), façade ou c’est la technique de la construction en pan de bois ou colombage qui est utilisée.

encorbellement

En savoir plus sur le mot "Sare"

SARA en langue basque. Situé en Pays Basque à 11 Km au sud-est de Saint Jean De Luz le Village de Sare fait partie de la province du Labourd. Elle possède 32 km de frontière avec la province de Navarre et c’est ici que se trouvent le début de la chaîne pyrénéenne Franco Cantabrique avec les montagnes de La Rhune (LARRUN) , IBANTELI et Pena Plata ( ATXURIA). Disposant de l’un des cols pyrénéen le moins élevé Lizuniaga (221m) Sare est un lieu de passage fort fréquenté depuis les temps préhistoriques pour transiter entre le Nord et le Sud de l’europe. Les pèlerins de Saint-Jacques y avaient aussi leurs habitudes. Au XVIIé Siècle la langue basque parlée en Labourd et plus précisément dans le village de Sare fût retranscrite dans l’œuvre « GERO » par le Curé de la paroisse Pedro de AXULAR.
En 1794 le comité de salut public (arrêté du 13 ventôse an II - 3 mars 1794) fit arrêter et déporter tous les habitants de Sare, décrétée « communes infâmes ». Les habitants furent déportés et internés dans le Lot, Le Lot et Garonne, Le Gers, Les Landes, Les Hautes-Pyrénées et le Béarn. La maîtresse de maison d’Ortillopitz fait partie des victimes qui succombèrent aux mauvais traitements lors de la déportation. Elle décéda dans le département des LANDES à SOUSTON le 03.09.1794.
A ce jour la population municipale est de l’ordre de 2300 habitants, l’activité principale de la commune étant agricole, agritouristique et touristique.

Sare

En savoir plus sur le mot "pannes"

Panne : Pièce horizontale de la charpente portant dans le cas d’Ortillopitz sur des poteaux et supportant les chevrons.
Panne faîtière : panne soutenant l’extrémité supérieure, au sommet du toit, des chevrons.
Chevron : Pièce de bois placée sur les pannes, dans le sens de la pente du toit destiné à supporter les voliges et supporter le poids des tuiles.

pannes

En savoir plus sur le mot "etxe"

En traduction littérale : Maison
L’Etxe est une maison mère : un bâtiment construit dés son origine pour servir d’habitat à l’homme et généralement construit à l’emplacement de plusieurs autres maison antérieures. Elles respectent l’orientation, ont a proximité une source, sont abritées des vents dominants et ne sont pas menacées des crues.

etxe